Place du Pays Basque

place du Pays Basque, rue Hendaye et Saint-Jean de Luz, 44200 Nantes

375

Programme

En porte d’entrée sud de Nantes, le quartier du Clos-Toreau a été re-connecté et ré-ouvert sur la ville de Nantes par la transformation urbaine engagée depuis les années 2000. L’aménagement de la place du Pays Basque, libérée par la déconstruction d’anciennes cellules commerciales est un projet d’espace public dans un quartier d’habitat social qui achève sa mutation. Quatre enjeux majeurs ont été identifiés : _Créer un espace fédérateur de proximité dans la continuité du chapelet d’espaces publics du projet urbain du Clos Toreau/ Juliot Curie (place du Muguet nantais, aire de jeux, terrains de sport, boulevard Emile Gabory…) Les aménagements proposés devaient, au travers de la composition de l’espace et de son traitement (végétal, mobilier, matériaux) constituer une place du quartier en renforcer son identité et sa qualité paysagère pour en faire un lieu d’usage, convivial, et de partage pour tous les habitants. La place devait relier les nouveaux seuils de l'école Jacques Tati dont les entrées étaient déplacées. _Maintenir la quiétude des lieux, Dans ce quartier très sollicité (densité d'habitats, dégradations, dépôt d'encombrants, trafics de substances illicites, rodéo de scooters...), il s'agissait de créer pour ces lieux une ambiance de tranquillité et sécurité en proposant un maillage de l’intérieur l’îlot afin d'en améliorer le fonctionnement urbain (répurgation, stationnement, accès des secours,..) _« Transcender » les jeux d’eau, Une réflexion devait aussi être conduite sur la pataugeoire, fissurée et trop vétuste pour être re-utilisée. Il était demandé de créer un nouvel espace aquatique à l'interface entre l’aire de jeux et la place du Muguet Nantais. _Dessiner un projet qui affirme les qualités du lieu. Les lisières spéciales de la place du Pays Basque, les pincements entre les différents sous-lieux, l’imbrication des immeubles, la cheminée de la chaufferie, la végétation bien présente sont autant d’éléments d’attention dans le processus de projet. L'objectif était de créer un projet unitaire, de l’école à la place, en l’inscrivant dans le territoire élargi de la Loire à la Sèvre, tout en ouvrant ces lieux vers la plaine des sports.

Concepteurs

  • MOSS Paysage - paysagiste mandataire

Commune

  • Nantes

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Nantes Métropole

Thèmes

  • Aménagement

Année de réalisation

2019

Surface(s)

10 580 m2

Coûts

1 417 000 € HT

Documents

Le projet urbain, amorcé il y a une vingtaine d’année, a fortement modifié la physionomie du quartier en apportant une mixité fonctionnelle, urbaine et en réorganisant les lieux de vie.
Dans la continuité de l’organisation du projet urbain, nous avons développé une partition forte des espaces entre des lieux à dominante minérale et à dominante végétale.

Depuis la place du Muguet Nantais, un faisceau de cheminements traverse un nouveau jardin et dessert les jeux de la Nivelle, nouvel espace de jeux aquatiques, nommé en référence à la rivière passant à Saint-Jean de Luz. Ce cheminement rejoint la plaine des sports à l’est en direction de la Loire. Des ourlets de végétaux variés accompagnent la promenade vers la place du Pays Basque.

Les jeux de la Nivelle constituent une nouvelle offre ludique, colorée toute l’année et rafraîchissante sur la période estivale, de juin à septembre. Aussi grande que l’ancienne pataugeoire, ce grand pan doucement incliné est ponctué de modelés insolites. Des bandes de couleurs en référence à l’artisanat des tissus basques les recouvrent. Ces motifs ont été créés par les enfants de l’école Jacques Tati en partenariat avec Appelle-moi Papa, agence de graphistes et MOSS paysage. L’eau jaillit, coule, éclabousse, dégringole, bouillonne, rafraîchit et serpente vers une lame d’eau paisible en partie basse. Pour profiter du spectacle et se détendre, de longues et larges méridiennes et banquettes, dessinées sur mesure, cernent l’espace.

Au cœur du quartier, l’allée « vertébrale » s’ouvre sur la place du Pays Basque libre et animée. Ce lieu fédérateur s’organise en deux parties :
– Au sud, un plateau minéral de 1000 m2 intègre du mobiliers de pause (poufs, banquettes et grande table) accompagné de bosquets d’arbres de hautes tiges et la nouvelle liaison viaire Saint Jean-de Luz/ Hendaye. Cet ensemble, dégagé, permet une grande liberté de mouvement, l’attente des parents d’élèves, la possibilité de manifestations de quartiers.
– Au nord, de grandes pelouses accessibles plantées d’arbres et de massifs fleuris offrent une nouvelle respiration verte et répondent aux besoins de nature exprimés par les habitants, en s’ouvrant sur les terrains sportifs au delà du site.

L’espace minéral de la place du Pays Basque se prolonge naturellement au sud pour constituer le parvis de l’école Jacques Tati, sécurisé et confortable. Cet aménagement tient compte de la reconfiguration interne de l’école (entrée maternelle et élémentaire sur la même façade), rend accessible aux PMR l’établissement tout en apaisant la circulation sur la rue Saint Jean-de-Luz. Une attention particulière a été portée aux conforts des flux piétonniers, à la circulation des vélos et aux cantonnements des véhicules motorisés. L’ensemble des cheminements est hiérarchisé par un travail sur les matériaux, un dimensionnement précis, et de nouveaux massifs plantés. Le projet s’est attaché à conserver au maximum les sujets arborés de qualité (une vingtaine de suppression) complétés par une cinquantaine d’arbres plantés.

Ce projet transforme ces dernières pièces aménagées du quartier par un trait d’union structurel entre le boulevard Gabory. Innervé par le Busway, le Clos-Toreau est désenclavé et re-connecté à la place grâce à cette grande promenade fédératrice, une simplification de la topographie, une fluidité des déplacements et une clarification des espaces. Ces nouveaux lieux sont confortables et conviviaux avec une pointe de couleur et d’inédit. Le végétal fût une « matière à façonner les lieux » et la substance humaine et culturelle du quartier a enrichi le projet.


Approche environnementale : Les marqueurs d’espaces
Les modelés de terrains drapés de tissus basques, les grands bancs et méridiennes, le auvent sur le parvis l’école avec le rythme de sa clôture barreaudée, les plots, les parterres variés deviennent des marqueurs identitaires du Clos-Toreau. Ils «forment un terreau fertile qui permet aux interactions sociales de se produire» (Jan Gehl, architecte urbaniste danois, spécialiste des espaces publics). Positionnées aux endroits ensoleillés, à la croisée des chemins, en adossement à la végétation, les assises donnent une couleur et un relief aux lieux. La plupart sont conçues à partir de lattes en plastique recyclé, assurant confort, bonne résistance au vandalisme et au temps (imputrescible, anti-tag, sans échardes, teinté dans la masse). Le plastique (PEHD ou PVC) est issu du recyclage des déchets ménagers et industriels.

L’eau de l'aire de jeux est récupérée dans une bâche enterrée et « recyclée » en circuit fermé par un système de filtration (filtre à sable et lampe U.V.) validé par l'Agence Régional de la Santé. Elle est pompée à la demande grâce à deux bornes d'activation des jets commandées par les enfants. La rivière, qui serpente sur la pente, fonctionne en continue. Elle « prend » sa source dans le rocher du haut et forme en aval une mini-pataugeoire dont la profondeur est régulée par un trop-plein sous forme d'une fente intégrée à un modelé et une bonde. Des réglages fins des débits et du séquençage des jeux d'eau ont permis d'optimiser le volume utile de la bâche et ainsi le génie civil et le dimensionnement de l’ingénierie de fontainerie.

La strate arborée reprend et complète la palette végétale existante et forme des entités géographiques distinctes : mélange de pins sylvestres, frênes dorés, platanes et peupliers baumier sur le jardin du Muguet Nantais ; des fruitiers ornementaux, merisiers, frênes dorés, ormes de Sibérie sur la place. Des massifs arbustifs et fleuris animent les espaces publics du quartier. Les arbustes persistants maintiennent une structure toute l’année et des vivaces en quantité raisonnable (entretien) illuminent les aménagements du printemps à l’automne.

A la tombée de la nuit, une lumière douce et échelonnée décline des ambiances sécurisées et agréables dans une teinte blanc chaud selon les lieux. Les objectifs d’éclairement sont de 7.5 lux moyen. Deux mats aiguilles équipées de deux lanternes Led (adjoints de caméra video postérieur au projet) éclairent la partie minérale de la place du Pays Basque. Le grand cheminement piéton est quant à lui éclairé à l’aide de «colonne lumineuse», reprenant le vocabulaire du mobilier alentour.

Bureau(x) d’études : Artelia – BET VRD, Scopic – concertation
Photographe : Marie-Gabrielle Beuvier et Charly Monboisse

À voir aussi...

Lycée Caroline-Aigle

Nort-sur-Erdre
Ar
275

TRYO

Nantes
Ar
282

Cos’Yle

Nantes
Ar
283

Capitainerie

Piriac-sur-Mer
Ar
288