Désiré Colombe – Say

4 rue Arsène Leloup & Passage Eugène Livet, 44 000 Nantes

35

Programme

A l’ouest des quartiers nantais Graslin et Dobrée, Désiré-Colombe est un projet d’envergure, conçu par l’agence Leibar & Seigneurin et porté conjointement par l’aménageur public Nantes Métropole Aménagement et le promoteur ADI.
Le site d’une superficie d’environ un hectare, garde en mémoire une partie de l’histoire sociale et syndicale nantaise avec la Bourse du Travail, l’Institut Eugène Livet, les Mutualités et les Salons Mauduit.
Le projet redonne vie au patrimoine emblématique bâti et paysager en associant des usages publics et privés avec de l’habitat, un espace associatif, une crèche et un jardin public.
Retrouver les salons Mauduit nécessitait la réalisation d’une nouvelle enveloppe structurelle. Les décors art déco ont été déposés pour retrouver un nouvelle vie dans un nouveau Salon. Les bâtiments principaux de la Bourse du Travail, de l’Institut Eugène Livet et le pavillon des Mutualités ont été préservés et restaurés.
Les programmes publics tels que le pole associatif, le salon Mauduit et la crèche et les logements privés s’imbriquent et libèrent ainsi de vastes cours.
ADI a assuré la maitrise d’ouvrage des 123 logements, des 221 places de parkings et du clos-couvert des volumes imbriqués avec les logements (coque du salon Mauduit et de la crèche) et, l’aménageur public Nantes Métropole Aménagement a assuré la maitrise d’ouvrage de la restauration du patrimoine, des programmes publics et des travaux d’aménagement.

Concepteurs

  • Agence Leibar & Seigneurin

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • ADI
  • Nantes Métropole Aménagement

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2018

Surface(s)

Logements : 9 320 m²Pôle associatif Désiré-Colombe et nouveau salon Mauduit : 5 000m²Multi-accueil petite enfance « Jour 2 Crèches » : 720 m²Atelier du SEVE : 265 m²Jardin public : 3 000 m²Surfaces planchers totales : 15 300 m²

Coûts

Cout travaux :Logements compris parking : 20.1 M€HTPôle associatif - salon Mauduit : 12M €HTCrèche et base vie du SEVE : 1.8M €HT

Documents

Le projet a la volonté d’établir du sens et de parvenir à une forme de justesse et de valorisation réciproque entre le patrimoine et la modernité. Il prend comme point d’appui les caractéristiques du lieu, sa mémoire, son identité pour initier un processus de mutation. Le souhait de la maîtrise d’œuvre a été ainsi de développer un projet véritablement « situé ».
Trois clefs mettent en lumière cette attitude :
1 – Considérer les bâtiments conservés comme des référents en matière de volumétrie. Les nouveaux logements sont inscrits dans une forme de continuité, réglée sur l’emprise du bâtiment de la Bourse du Travail. Leur simplicité géométrique et la rigueur de leur implantation participent activement à la clarté du projet.
2- S’appuyer sur la qualité des « vides » pour mettre en œuvre un projet de « cours »
3- Surmonter la contrainte topographique pour en faire un véritable atout de projet. Les emprises projetées délimitent des cours qui s’inscrivent dans des topographies à des altimétries différentes. A cette stratification spatiale des vides répond un bâti qui cherche à établir une forme de continuité et de cohérence pour parvenir à un équilibre entre clarté et diversité d’ambiances.
La restauration du patrimoine s’appuie sur une proposition où la qualité d’usage est « sublimée » par la qualité spatiale et patrimoniale. Cette approche singulière permet de trouver un dialogue fructueux entre ce qui relève de l’intervention contemporaine et ce qui relève de la mise en valeur de l’existant.
Les logements s’inscrivent dans la composition urbaine de l’ilot et viennent former des cours au caractère résidentiel. Le projet offre une qualité intérieure des logements remarquable avec des logements traversants et de doubles loggias.


Approche environnementale : Le projet valorise le patrimoine bâti et l’espace boisé du jardin Say et cherche à minimiser l’impact environnemental par une démarche éco-responsable.
Les logements s’inscrivent dans les objectifs de performance d’un futur label BBC effinergie+ de la RT2012. Leur conception bioclimatique permet de tendre vers une performance passive, au-delà de la réglementation en vigueur RT2012 (-20%). Grâce à une isolation renforcée, les performances du bâti permettent un cep -24% et un Bbio -35%.
Le projet fait appel à de matériaux durables et met en œuvre des équipements innovants pour optimiser les performances tels que pergolas bioclimatiques, chaudière à condensation, robinetteries avec limiteur de débit optimisée… Un portail énergétique permet une responsabilisation de l’usager sur ses consommations.
Les équipements innovants de haute technologie et les produits ont été choisis dans un souci et une recherche de qualité, pérennité et d’évolution dans le temps.
Egalement, le projet favorise l’optimisation des stationnements avec un parking mutualisé entre la Vile de Nantes et Nantes Métropole Habitat, géré via l’appli Zen Park.

Financement :
Opération d’aménagement équilibrée en dépenses (études urbaines et démarches participatives et travaux de déconstruction et d’aménagement) et en recettes (cession de la charge foncière des logements à ADI).
Participation de la Ville de Nantes :
Remise du pôle associatif-salon Mauduit et des 60 places de parking suivant coût d’opération : 16,1M€HT
Remise de la crèche et des locaux du Sève à la Ville suivant coût d’opération : 2.4 M€HT
Chiffre d’affaire opération ADI :
VEFA logement social Nantes Métropole Habitat : 4.2 M€
Cession logement abordable : 4.9 M€
Cession de 20 places de parkings aux riverains : 0.5 M€
75 logements libres et 94 parkings : 32.2 M€

Bureau(x) d’études : EGIS BET TCE , AVEL Acoustique
Photographe : WE ARE CONTENTS

À voir aussi...