Ancienne manufacture réhabilitée en Bureaux

3 Rue Lavoisier, 44100 Nantes

720

Programme

Réhabilitation d’une manufacture en bureaux rue Lavoisier à Nantes (One point, salle de bien-être/sportive, ateliers, salles de réunions, bureaux individuels, open space, espaces de productions, espace détente, bibliothèque, FabLab, rooftop).

Concepteurs

  • Jba (Architecte-économie)

Commune

  • Nantes

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • BATI NANTES

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2021

Surface(s)

SP : 2911 m²

Coûts

7 100 000 € HT

Documents

CONTRAINTES DU SITE :
Les caractéristiques urbaines et architecturales du site font sa complexité mais aussi sa richesse. Le bâtiment étant inscrit au patrimoine nantais, ses façades sur la rue devaient conserver leur aspect général d’origine : patrimoine industriel de grande qualité témoignant du passé faubourien de ce quartier proche des bords de Loire et de l’ancienne gare maritime.
Les très nombreuses différences de niveau du bâtiment d’origine ont compliqué la conception de sa réhabilitation mais leur conservation a permis de sauvegarder la singularité des lieux : des perspectives qui se renouvellent sans cesse, plongées, contre-plongées, effets de belvédères, offrant une multiplicité de vues intérieures.
Sa localisation en cœur de ville a complexifié l’accès au chantier mais se révèle être aussi un atout indéniable pour abriter une jeune entreprise ambitieuse qui a besoin d’une adresse remarquable, facilement accessible, et dont le rayonnement dépassera celui du quartier.
IDEE FORTE DU PROJET ET SES PRINCIPALES DECLINAISONS:
Le plan tripartite du bâtiment d’origine est conservé et valorisé: deux nefs latérales et une centrale dont la charpente métallique soutient une verrière qui éclaire généreusement l’ensemble des niveaux. Cet atrium monumental fait la singularité du bâtiment et rassemble les intentions du projet : magnifier ce volume intérieur, profiter de l’apport de lumière indirecte propice aux usages de bureau.
Dès le porche d’entrée, la découverte de l’atrium est progressivement mise en scène. La cour intérieure joue un rôle d’intermédiaire entre la rue et les bureaux : garer son vélo, être accueilli, téléphoner protégé des intempéries… La finesse de l’ouvrage de serrurerie métallique qui clôt les ouvertures sur la rue assure de la lumière naturelle et des vues jusque dans la salle de réunion à l’étage.
A rez-de-chaussée l’atrium est polyvalent, il distribue les différents espaces et services (cafétéria, détente, sport…). Les étages sont davantage isolés de l’atrium, mis à distance par une coursive, pour garantir le calme dans les bureaux. Différents types d’espaces de travail sont développés : grandes salles de réunion plénière, petites salles de groupes, bureaux individuels, espaces de travail collectif, alcôves pour téléphoner etc… Nombreuses sont les vues sur l’atrium depuis les espaces de travail, apportant lumière et sensation d’espace. La reconstruction de l’attique permet d’ouvrir un rooftop, offrant des vues imprenables sur les toits nantais.
Allier conservation patrimoniale et écriture contemporaine
La qualité des matériaux d’origine anoblit la facture industrielle du bâtiment historique. Soubassement et chainage en pierres de taille (calcaire), larges baies et leurs particularités (œil de bœufs, arches en anse de panier), régularité et symétrie de la trame des ouvertures sont revalorisés par une rénovation au plus proche de l’origine. A la pierre est associé un matériau contemporain, le métal, dont la teinte sombre rehausse la clarté du calcaire. La simplicité contemporaine des encadrements métalliques habillant les tableaux des baies existantes s’associe parfaitement avec la sobriété de la façade d’origine. La silhouette de l’attique est conservée et retraduite en zinc à joints debout verticaux, assumant sa modernité.
SYSTEME DE CONSTRUCTION ET MATERIAUX UTILISES:
Une analyse structurelle du bâtiment existant a conclu que la structure de ce bâtiment, abandonné depuis de nombreuses années, avait été fortement endommagée par des infiltrations. Il n’a pas été possible de conserver la structure existante. Seules les façades classées au patrimoine nantais ont été conservées. L’ensemble des fondations, structures horizontales et verticales, a été reconstruit en béton armé, assurant la stabilité des façades existantes. Seul l’attique a été construit en structure et charpente bois, le tout revêtu de zinc sombre.
Les encadrements des fenêtres en pierres de taille sont rénovés et leurs tableaux habillés d’un cadre métallique sombre, donnant à lire l’épaisseur des murs existants.
L’imposante porte cochère fait l’objet d’un ouvrage de serrurerie dont le dynamisme du dessin apporte une touche contemporaine.
L’ancienne cheminée d’usine en brique est conservée, constituant un signal fort depuis le quartier et accentuant la visibilité du site tout en rappelant son origine industrielle.


Financement :
Privé

Bureau(x) d’études : Archimage (Architecte d’intérieur), Legendre (Entreprise générale), Tual, IBA
Photographe : François Dantart