Jardin de Barbara

2, 4, 6, 8, 10 Rue Gisèle Giraudeau , ZAC Erdre Porterie - Secteur des Vergers de Launay, 44 300 Nantes

4747

Programme

Construction de 23 logements intermédiaires locatifs sociaux en habitat participatif.

Concepteurs

  • Atelier MIMA

Commune

  • Nantes

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Nantes Métropole Habitat

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2022

Surface(s)

1 556 m² SHAB

Coûts

2 409 335 € HT

Documents

Le projet VL8, renommé Jardin de Barbara par ses habitants, présente plusieurs ambitions singulières pour la construction de 23 logements.

Par ce projet, Nantes Métropole Habitat, OPH de la métropole, s’inscrit dans une démarche d’habitat participatif en incluant 15 des futurs ménages locataires au processus de projet, depuis l’élaboration du programme jusqu’à la livraison en passant par le choix de l’équipe de maitrise d’œuvre.

Associés à cette aventure par le biais d’un concours, notre proposition se base sur un principe de logements intermédiaires pensés comme des «villas urbaines», soit des maisons superposées aux accès indépendants, recouvrant un espace de stationnement au rez-de -chaussée. Par un jeu de césures et de glissement des volumes, le projet fait le lien entre le quartier pavillonnaire au sud et le reste de la ZAC aux immeubles plus imposants qui se développe au nord de la parcelle.

Ce principe volumétrique permet, lors des ateliers avec les habitants, de moduler les surfaces des logements par « plot » afin de s’approcher au plus juste des loyers visés (calculés en fonction de la surface précise des logements). Aussi, chaque logement est spécifié par la liberté permise par le principe volumétrique. Hormis quelques T2, chaque logement est unique.

Le principe distributif permet l’individualisation des adressages avec un escalier pour un maximum de 5 logements. De larges paliers sont proposés, support d’usages multiples. Les seuils des logements sont creusés dans les volumes afin de protéger de la pluie et d’y proposer un premier rangement.

Toutes les fenêtres sont avec une allège de 75cm, ce qui permet à la fois de minimiser les vis-à-vis vers les voisins parfois proches, et de favoriser l’ameublement de logements toujours trop petits.

On retrouve ce principe pour les loggias, équipées de coulissants de simple vitrage. C’est ainsi presque une pièce en plus, qui module l’apport calorique solaire au fil des saisons.

Une pièce supplémentaire, à la fois cuisine et salle d’activités, est aménagée au rez-de-chaussée du volume le plus ouvert sur l’espace public. C’est le lieu partagé par les habitants.

L’ensemble de ces dispositifs est traité par une unité de matériaux et une composition qui, tout en racontant une certaine richesse, souhaite éviter la démonstration d’une collection de souhaits personnels.

C’est un ensemble de volumes offrant à chaque logement des qualités très proches de la maison individuelle (par exemple chaque logement a au minimum trois façades offrant des vues contrastées), et qui cultive, à l’instar des quartiers pavillonnaires de nos banlieues, une douce homogénéité pourtant constituée d’habitats différents.

Approche environnementale : E2C2
recours général à l’ossature bois.

Le projet repose sur une démarche bioclimatique générale, et recourt dès que possible au mode constructif ossature bois.
Seul le socle de rez-de-chaussée, couvrant les stationnements, et les circulations extérieures (escaliers et paliers) sont en béton.
Les loggias, équipées de grands châssis coulissants en simple vitrage, peuvent être transformées en jardin d’hiver, et deviennent alors un outil de régulation thermique important.

Bureau(x) d’études : AREA ETUDES thermique fluides, ABAK structure, SYMBIANCE acoustique, AREA CANOPEE HQE, GESTIONBAT, ROUSSEAU construction bois

Photographe : Atelier MIMA