Les Évadées

2 La Retarderie, 44680 Saint-Mars-de-Coutais

979

Programme

Réhabilitation/Surélévation d’une maison individuelle

Concepteurs

  • Atelier du Ralliement

Commune

  • Saint-Mars-de-Coutais

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Privée

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2022

Surface(s)

117m2 SP, dont 39m2 créés

Coûts

170 000 €ht

Documents

À proximité du lac de Grandlieu, un habitat existant de plain-pied à la toiture très dégradée fait l’objet d’une intervention architecturale globale. Elle convoque des matérialités multiples et des ambiances lumineuses riches, tout en prenant soin du socle existant et en limitant l’emprise au sol ajoutée. Deux immenses chevêtres habités caractérisent une surélévation pensée comme une généreuse toiture capable, offrant en mezzanine des espaces adaptables. À la manière des observatoires du lac, les deux larges bandeaux horizontaux donnent à voir les richesses des paysages proches et lointains.


Approche environnementale : En plus des mises en oeuvre atteignant les résistances thermiques nécessaires, divers principes bioclimatiques guident l’intervention globale, avec notamment l’implémentation d’un jardin d’hiver au Sud-Ouest. Protégé en saison chaude par un débord de toiture marqué, il est la source d’apports solaires conséquents en saisons froide et intermédiaire. Malgré son orientation Nord-Est, la pièce de vie principale est baignée de lumière naturelle grâce à la mezzanine. Cette orientation est un atout en saison chaude, et la correction thermique en béton de chanvre y confère une hygrométrie maîtrisée.
Descriptif technique : La surélévation est conçue en structure bois avec divers isolants bio-sourcés selon localisation : laine de chanvre en remplissage des montants et entre chevrons porteurs, laine en coton recyclé en seconde couche entre chevrons porteurs, laine ou fibre de bois en complément par l’extérieur. Au RDC, pour le bâti principal existant, un béton de chanvre banché et mis en oeuvre de manière participative corrige thermiquement les murs en pierre de la pièce de vie principale. Certaines banches en cp filmés ont été nettoyées et ré-employées en cloisonnement au RDC. La finition bois des doublages de toute la surélévation est en cp peuplier. Autre forme de réemploi, la surtoiture bois est réalisée avec des lames de terrasses douglas déclassées car présentant des défauts visuels.

Photographe : François Massin Castan